B2V : les assureurs favorables au départ du BCAC

B2V : les assureurs favorables au départ du BCAC La Fédération française de...

ALLIANCE PRO AU COMPLET

ALLIANCE PRO AU COMPLET « IRP Auto et Agrica nous ont confirmé cette...

AGRICA : la sommitale valide les modalités de la Sgaps agricole

Paru dans Protection Sociale Informations, N° 1075 du 24/05/2017 Après deux...

Forfait jour : Jurisprudence importante

Merci de prendre connaissance de cette jurisprudence.  Forfait jours : un...

l'Ircem à l'heure des choix

  L'Ircem, le groupe de protection sociale des emplois de la famille, vient...

B2V

B2V se bat bec et ongles pour compenser la baisse de dotation de gestion liée...

MALAKOFF MÉDÉRIC

MALAKOFF MÉDÉRIC.  La sommitale de Malakoff Médéric devait mandater, le...

Actualité de la branche

l'Ircem à l'heure des choix

 

L'Ircem, le groupe de protection sociale des emplois de la famille, vient de lancer une étude comparative entre deux groupes de protection sociale en vue d'un rapprochement sur le périmètre de la retraite complémentaire.

A l’heure où le projet de l’Alliance Pro est en bonne voie, d’autres projets de rapprochements dans le monde de la protection sociale sont également en cours. Comme indiqué dans nos colonnes en janvier  2016, l’Ircem a entamé des discussionsen début d'année avec AG2R La Mondiale« L' étude sur les convergences possibles avec cet acteur n’a toutefois pas débuté lors du premier semestre, car la feuille de route fixée par ma gouvernance concernait  prioritairement  de mettre en place la Sgaps (société de groupe assurantiel de protection sociale, NDLR) Ircem », indique Jean-Charles Grollemund, directeur général du groupe de protection sociale des emplois de la famille.

Passer la barre des 10%

La Sgaps étant effective depuis le 1er juillet 2016 suite à l’autorisation de l’ACPR, l’instance de coordination Agirc-Arrco-CTip (Icaac) est venue rappeler à l’Ircem, durant l’été, la nécessité de « fusionner » sa caisse de retraite complémentaire avec celle d’un autre groupe de protection sociale (GPS). Afin de répondre aux nouvelles exigences de réduction des coûts de gestion fixés dans l’Accord national interprofessionnel (ANI) du 13 mars 2013, les GPS doivent,en effet, désormais peser au minimum 10% de la retraite complémentaire. Or, l’Ircem totalise aujourd’hui 2,5% des cotisations Agirc-Arrco.

Une étude comparative en cours

L’idée d’un rapprochement avec AG2R La Mondiale – qui pèse 24,9% de la retraite complémentaire – a ainsi refait surface. Sauf qu’entre temps, un autre acteur est entré dans la danse : Humanis« Notre gouvernance a donc décidé de lancer une étude d'éclairage comparative entre ces deux groupes sur le périmètre de la retraite complémentaire », précise Jean-Charles Grollemund. Il ajoute : « L'objectif de cette étude est de donner les éléments permettant aux conseils d’administration de l’Ircem de se positionner sur le nom de notre futur partenaire ». Entamée début octobre, cette « phase d’éclairage » devrait se conclure fin novembre, même si, selon une source proche du dossier, « des résistances en interne persistent ». 

Quel avenir pour l'IP et la mutuelle ?

Seulement voilà, d’autres choix seront certainement à opérer au cours des prochaines semaines. Car si le groupe Ircem compte une caisse de retraite complémentaire Arrco, il est également composé d’une institution de prévoyance et d’une mutuelle. Que deviendront ces deux structures ? « Nous travaillons actuellement naturellement sur plusieurs scénarios en tenant compte de l'ensemble des domaines d'activité de notre groupe », répond Jean-Charles Grollemund.

L’Ircem couvre aujourd’hui quelque 1,5 million d’assurés et compte comme adhérents environ 3,5 millions de particuliers employeurs. En assurance de personnes, il affiche un encaissement 229,4 M€, selon le classement 2015 des groupes de protection sociale.

 

Article de l'argus de L'Assurance - Publié le 13 octobre 2016