Permanences juridique

Les prochaines dates : 18 janvier - 15 février - 22 mars 2019 de 14  à 17 h...

Protection juridique du 26 octobre 2018

La réunion aura lieu le 26 octobre de 14 à 17 H 00 au siège de l'IPRC. La...

ALLIANCE PRO

Les six groupes constitutifs d’Alliance professionnelle (Agrica, Audiens,...

RAPPROCHEMENTS

Si les travaux destinés à unir Malakoff Médéric et Humanis sont...

Enquête ESOPE 2011 : Salaire moyen annuel

L'article ESOPE 2011 :

      Télécharger

La CFE-CGC ne signera pas l'accord salaire chez PRO BTP

Jeudi 12 avril 2012 : nouvelle négociation sur la valeur du point

NON, LE COMPTE N’Y EST PAS !
SURTOUT POUR LES MEMBRES DE L'ENCADREMENT !

Non,   une augmentation de la valeur du point de 1,25 % (10,387 €) alors que la perte du pouvoir d’achat depuis octobre 2011 est de 1,74 %, ce n’est pas maintenir le pouvoir d’achat des salariés !!!

Constatez vous-même :
Indice INSEE de septembre 2011 : 122,49 (référence de la dernière augmentation)
Indice INSEE de mars 2012 : 124,63
Augmentation constatée du coût de la vie : + 1,74 %
Augmentation donnée par la Direction Générale : 1,25 %.

La Direction Générale a une façon bien à elle d’appliquer les propos qu’elle nous a tenus : permettre aux salariés de PRO BTP de suivre l’évolution du coût de la vie.

C’est l'objectif du premier pilier des rémunérations du « statut PRO BTP » : sommes-nous toujours dans la même logique ?

Peut-être s’agit-il d’un « suivi à distance » avec un décalage de plusieurs mois ?

… au minimum jusqu’à la paie de fin octobre 2012,

si la petite phrase de Paul Grasset « on n’est qu’au premier rendez-vous (de l’année) » veut dire que la prise en compte de la réalité l’emportera sur « le 1,7 % d’évolution prévisionnelle officielle » ayant servi de base à la construction des budgets de PRO BTP pour 2012.

S’il n’en était pas ainsi, cela signifierait que la Direction Générale de PRO BTP n’applique plus l’esprit et la lettre du premier pilier du système de rémunérations de notre statut : la Direction Générale aurait alors, dans les faits, choisi de baisser le pouvoir d’achat des salariés de PRO BTP.

Vous comprenez que trop de risques planent pour que la CFE-CGC donne son accord sur une augmentation qui, dès aujourd’hui, ne maintient plus le pouvoir d’achat. 

Les salariés de PRO BTP repartent déjà de la négociation du 12 avril avec une perte de 0,49 % qu’ils vont supporter chaque mois jusqu’à la paie de fin octobre, si la Direction Générale compense ce 0,49 % aux alentours du 10 octobre 2012.

Cette perte de 0,49 % va se répercuter sur avril
+ sur mai
+ sur juin
+ sur juillet
+ sur août
+ sur septembre.

Si ces 0,49 % sont accordés en octobre, alors, l’hémorragie s’arrêtera pour l’avenir.

Mais pour compenser la perte subie pendant les 6 mois, SEULE UNE PRIME EN POURCENTAGE DU SALAIRE POURRA RATTRAPER CETTE PERTE.

A ce 0,49 % de retard dès le 12 avril, vont venir s’ajouter, chaque mois, l’augmentation de l’indice INSEE …

Malheureusement, ce retard et les mauvais indices des mois à venir auxquels on peut s’attendre n’annoncent RIEN DE BON POUR LES SALAIRES DES MEMBRES DE L’ENCADREMENT : après le mauvais coup de l’intéressement, VOS SALAIRES eux-mêmes pourraient ne plus obéir à l’esprit et à la lettre du Statut PRO BTP que vous connaissez.

Rendez-vous début octobre pour être fixés.

Pour vous donner une information complète, la CFE-CGC reconnaît que ce « +1,25 % » concernera les Employés, les Agents de Maîtrise et les Cadres, indistinctement et de la même façon, mais les Employés bénéficient d'une prime minimale de vacances de 1850 euros (+ 100 euros par rapport à 2011, soit + 5,71 %).

Et bien sûr, cette prime minimale ne concerne ni les Agents de Maîtrise ni les Cadres.

1er Mai : la CFE-CGC ne participe pas à la Manifestation du Travail

Carole Couvert, secrétaire générale CFE-CGC, vous informe :

 Pourquoi la CFE-CGC ne participe pas aux manifestations du 1er Mai ?

Le bureau national de la Confédération a décidé de longue date de ne pas participer aux manifestations du 1er mai pour deux raisons :

1) Cela n'est pas dans nos traditions, nous avons fait une seule exception : au début de la crise économique et sociale, en 2009.

2) Nous sommes en période d'élection présidentielle et nous ne voulons pas donner de signes en faveur de l'un ou l'autre des deux candidats en lice.

Notre organisation est indépendante des partis politiques et tient à le rester tant dans cette campagne que pour celle des législatives à venir. Cette position est intangible, quels que soient les propos tenus par les candidats.

La CFE-CGC n’entrera dans aucune polémique : elle travaille sur le fond des dossiers au service de l'ensemble de ses adhérents dans une période où s’annonce une nouvelle vague de licenciements et de plans de sauvegarde de l'emploi.

Vos idées et vos intentions de vote vous appartiennent, en revanche elles ne doivent pas circuler dans le réseau CFE-CGC. Nos statuts sont très clairs en la matière. Ceci est un rappel à l'ordre et à la discipline !

La CFE-CGC ne donnera aucune consigne de vote et ne se laissera piéger par aucune provocation. Notre rôle est d'éclairer nos adhérents, c’est l’objectif de notre Pacte social (http://www.cfecgc.org) qui regroupe l'ensemble de nos propositions faites aux candidats à la présidentielle.

Je compte sur vous

Cordialement

Carole Couvert
Secrétaire Générale
Confédération CFE-CGC
59 rue du rocher
75008 Paris
06.16.26.59.43
Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

 

CE AG2R LM du 11 avril 2012 : Avis CFE-CGC

CE du 11 avril 2012 : avis de la CFE-CGC sur les 6 points de consultation

Point 2 de l’ordre du jour

Information-consultation du Comité d’entreprise sur un projet de modification de la Charte de bon usage des ressources des systèmes d’Information et de Communication du groupe AG2R LA MONDIALE :

La CFE-CGC consulté sur le projet de modification de la Charte de bon usage des ressources des systèmes d’Information et de Communication du groupe AG2R LA MONDIALE donne un avis défavorable au motif que :

La charte ne définit que des devoirs et obligations pour les salariés sans obligation de résultats pour l’employeur.

  1. Au-delà du caractère intrusif de cette charte, nous constatons avec regrets qu’aucun engagement formel n’a été pris pour que les autorisations d’accès aux applicatifs soient opérationnelles dés l’arrivée du salarié.
  2. Nous aurions souhaité qu’une procédure avec les Directions concernées soit mise en place pour une meilleure efficacité de service.

En conclusion, il convient que toutes les habilitations soient effectives à l’arrivée du salarié sur son poste de travail ou en cas de nouveaux besoins liés à des processus de mutualisation ou de réorganisation car dans le cas contraire, les managers et les collaborateurs ne sauraient être tenus responsables du non respect de cette charte.

Point 4 de l’ordre du jour

Information-consultation du Comité d’entreprise sur le bilan de formation 2011 et sur le plan prévisionnel 2012 :

La CFE-CGC consulté sur le bilan de formation 2011 et sur le plan prévisionnel 2012 donne un avis favorable.

 Toutefois, il convient d’être vigilant sur les points suivants : 

  1. Le cursus de professionnalisation des managers de proximité (animateurs) qui ont aujourd’hui un statut de référent technique plutôt que de manager (ces collaborateurs sont comptabilisés dans les effectifs productifs) devra aboutir à une réflexion avec le pôle gestion.

En effet, dès lors qu’ils auront le statut de manager, même de proximité, ils ne devront plus être comptabilisés dans les ETP de production avec pour conséquence, dans tous les domaines de la gestion, la baisse des ETP en production. 

  1. A l’heure du plan d’entreprise « priorité clients », nous devons porter toute notre attention aux effectifs car les gains escomptés avec le déploiement des nouveaux outils informatiques sont loin d’être vérifiés.

Nous devrons donc nous assurer de l’adéquation des ressources entre les plans de charges des services de gestion, les besoins en formation, les difficultés liées à la mise en place des nouveaux outils et le respect des objectifs.

Enfin, il convient de veiller à ce que les demandes de formations validées pour 2012 après arbitrage, soient bien réalisées en 2012.

Dans le cas contraire, la DRH doit s’engager à en donner la raison aux intéressés et à leurs managers.

Point 5 de l’ordre du jour 

Information-consultation du Comité d’entreprise sur un projet d’accord relatif aux mesures tendant à l’insertion professionnelle et au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

La CFE-CGC donne un avis favorable au projet d’accord relatif aux mesures tendant à l’insertion professionnelle et au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

Nous souhaitons que ce projet soit accompagné d’une formation spécifique pour une meilleure gestion humaine de ces situations.

Par ailleurs, nous serons très vigilants sur les embauches de salariés handicapés afin de nous assurer de la totale adéquation avec les postes de travail dans le respect des objectifs fixés dans le cadre du plan d’entreprise 2012 2014 « priorité client ».

Point 6 de l’ordre du jour

Information-consultation du Comité d’entreprise sur le projet de réorganisation de l’activité tourisme.

La CFE-CGC regrette que cette activité n’ait pas pu trouver sa place sur le marché et au sein du Groupe.

Afin de ne pas bloquer le reclassement des collaborateurs concernés, la CFE-CGC donne un avis défavorable au projet de réorganisation de l’activité tourisme.

En effet, nous n’avons aucune garantie sur l’accompagnement des collaborateurs concernés par une mobilité professionnelle et sur la prise en compte des souhaits émis lors des entretiens individuels.

Nous n’avons pas non plus de précision et de visibilité sur le délai de prise de décision qui devra aboutir à un reclassement rapide, validé par le salarié et l’employeur, l’objectif  étant de réduire au maximum la période de transition entre les 2 activités.

Nous demandons à la Direction de faire un point sur ce sujet lors du prochain CE plénier du30/05/2012et à chaque séance suivante jusqu’à la fin de cette opération de reclassement.

Point 7 de l’ordre du jour

Information-consultation du Comité d’entreprise sur le regroupement des activités de gestion immobilière de VENTADOUR STRATEGIE et AGECIM

Malgré que nous ayons compris les avantages de cette opération juridique et fiscale, la CFE-CGC donne un avis défavorable compte tenu du manque de visibilité réelle sur ce projet.

Point 9 de l’ordre du jour

 Avis du CE sur le projet du Bilan social 2011

Nous ne reprendrons pas l’exhaustivité des points cités par les autres organisations syndicales que nous partageons dans leur grande majorité.

La CFE-CGC a également constaté que : 

  1. La rémunération moyenne des cadres a baissé en 2011 par rapport à 2010
  2. L’absentéisme des cadres est en augmentation en 2011 alors qu’il est en baisse dans les 2 autres catégories de personnel, sans explication de la part de la Direction
  3. L’accord signé sur l’égalité homme/femme n’a pas produit les effets escomptés (particulièrement sur le collège cadre) puisque des différences de rémunération sont toujours constatées en 2011 par rapport à 2010.  

C’est pourquoi la CFE-CGC donne un avis défavorable sur le projet de bilan social 2011. 

           télécharger notre article