B2V : les assureurs favorables au départ du BCAC

B2V : les assureurs favorables au départ du BCAC La Fédération française de...

ALLIANCE PRO AU COMPLET

ALLIANCE PRO AU COMPLET « IRP Auto et Agrica nous ont confirmé cette...

AGRICA : la sommitale valide les modalités de la Sgaps agricole

Paru dans Protection Sociale Informations, N° 1075 du 24/05/2017 Après deux...

Forfait jour : Jurisprudence importante

Merci de prendre connaissance de cette jurisprudence.  Forfait jours : un...

l'Ircem à l'heure des choix

  L'Ircem, le groupe de protection sociale des emplois de la famille, vient...

B2V

B2V se bat bec et ongles pour compenser la baisse de dotation de gestion liée...

MALAKOFF MÉDÉRIC

MALAKOFF MÉDÉRIC.  La sommitale de Malakoff Médéric devait mandater, le...

Quel avenir pour nos plateformes informatiques ?

IPRC : des inquiétudes bien légitimes !

A lire l'article suivant :

    tract IPRC

Enquête ESOPE 2010 - principaux chiffres et résultats complets

ENQUETES SALAIRES ENCADREMENTS 2010

ESOPE est le baromètre CFE-CGC de suivi des salaires des personnels d’encadrement. Le cru 2010 révèle une situation inquiétante…

Lire la suite avec les documents ci-dessous :

 principaux chiffres         résultats complets 

Taxe sur les Complémentaires

 

La taxe sur les complémentaires

                                                              

La hausse de la taxe sur les complémentaires accentue un modèle de couverture santé à plusieurs vitesses.

Elle pénalise les usagers et entrave leur accès aux soins : la taxe est en effet imposée à des organismes non lucratifs. Ces organismes (institutions de prévoyance et mutuelles) encaissent les cotisations et les reversent sous forme de prestations aux malades.

Les réserves de ces organismes sont pointés du doigt par le gouvernement pour justifier cette nouvelle taxation : c’est oublier que ces réserves sont des obligations légales, sans lesquelles ces organismes non lucratifs ne peuvent être agréés par leurs autorités de contrôle.

Désormais avec la taxe, pour 100 € de cotisation, les instituions de prévoyance et les mutuelles devront verser à l’Etat 13,27€ : cela signifie que ce sont les taxes qui pèsent désormais davantage, dans la hausse de cotisations des complémentaires, que la couverture du risque.

Or avec le désengagement de l’assurance maladie, les Français vont avoir besoin de plus en plus de recourir à une complémentaire. En taxant lourdement les institutions de prévoyance et les mutuelles, les pouvoirs publics entravent les possibilités d’accéder aux soins pour les plus fragiles et portent une atteinte directe au pouvoir d’achat des classes moyennes.

Par ailleurs, si on rappelle que le dispositif de la CMU est entièrement pris en charge par les complémentaires, il est urgent que les pouvoirs publics prennent conscience que les institutions de prévoyance et les mutuelles ont atteint les limites des augmentations tarifaires.

Ensemble, mobilisons nous, afin que l’accès aux soins soit préservé pour tous !

 

Grande campagne CFE-CGC : redonnons du sens


 

 

 

 

 

 

CFE-CGC

59 rue du Rocher

75008 Paris

( 01 55 30 12 12

www.cfecgc.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Service Communication

Pierre Jan

( : 01 55 30 12 92

Fax : 01 55 30 12 60

Mél : Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Ensemble, redonnons du sens !

Une campagne ambitieuse de la CFE-CGC

Nous vivons dans une société qui se délite. Les salariés sont déboussolés. L’encadrement est désorienté quant à sa mission et son rôle dans l’entreprise… Pour comprendre ces phénomènes et y apporter des réponses, la CFE-CGC lance aujourd’hui une grande campagne de consultation sur le terrain avec l’objectif de « redonner du sens » aux individus et à leur existence, à la vie en entreprise, au syndicalisme, à l’État, à la société… L’objectif est de créer les conditions d’un dialogue innovant et interactif.

Cette campagne nationale prendra dans un premier temps la forme d’un questionnaire en ligne, ouvert à tous les publics :

 www.nouveaudialogue.fr

Réalisé en partenariat avec l’Observatoire du dialogue et de l’intelligence sociale (ODIS), spécialiste de l’observation sociale depuis vingt ans, cette consultation a pour objectif de « donner la parole et recueillir  les propositions » de tous ceux et celles qu’on n’écoute plus, qu’ils soient syndicalistes ou salariés anonymes. La CFE-CGC a l’ambition de renouer un dialogue constructif, plutôt que de sombrer dans une posture d’opposition stérile, ainsi que l’ont démontré les nombreuses manifestations infructueuses de ces derniers mois, notamment contre la réforme des retraites qui s’est malgré tout imposée.

 À l’issue de cette consultation, fin novembre 2011, les instances confédérales feront une première analyse des résultats dont les conclusions serviront de support au lancement d’un « tour des régions » original. De janvier à juin 2012, une quinzaine d’unions régionales CFE-CGC animeront des forums d’échange avec le grand public, invité localement à faire « le procès du syndicalisme ». Un procès qui prendra à chaque fois la forme d’une pièce de théâtre interactive, reflet des interrogations, des critiques et des solutions exprimées lors de cette vaste consultation.

La CFE-CCC veut aussi recueillir les préoccupations et les propositions des 94 % de non syndiqués en France, avec l’ambition d’inventer un nouveau mode d’expression qui corresponde à un véritable « pacte social » à mettre en place pour une société plus juste, à la confiance retrouvée et à l’écoute de toutes ses composantes.

 Le détail de cette campagne : http://bit.ly/psc2rz

 Rendez-vous sur : http://www.nouveaudialogue.fr