B2V : les assureurs favorables au départ du BCAC

B2V : les assureurs favorables au départ du BCAC La Fédération française de...

ALLIANCE PRO AU COMPLET

ALLIANCE PRO AU COMPLET « IRP Auto et Agrica nous ont confirmé cette...

AGRICA : la sommitale valide les modalités de la Sgaps agricole

Paru dans Protection Sociale Informations, N° 1075 du 24/05/2017 Après deux...

Forfait jour : Jurisprudence importante

Merci de prendre connaissance de cette jurisprudence.  Forfait jours : un...

l'Ircem à l'heure des choix

  L'Ircem, le groupe de protection sociale des emplois de la famille, vient...

B2V

B2V se bat bec et ongles pour compenser la baisse de dotation de gestion liée...

MALAKOFF MÉDÉRIC

MALAKOFF MÉDÉRIC.  La sommitale de Malakoff Médéric devait mandater, le...

Négociation salariale de branche : Une politique qui ne veut pas dire son nom

Le refus de l’Association d’Employeurs de revaloriser les  RMMG ne nous a malheureusement pas surpris. Pourtant notre demande était fondée ; en effet, les prévisions d’inflation pour 2014 (+1,3%) complétées par les augmentations de TVA et, de manière plus générale, des prélèvements obligatoires  justifiaient notre demande de revalorisation de 1,3% au 1er janvier 2014.

En renvoyant dans les groupes  la totale responsabilité des négociations salariales, la décision de l’Association d’Employeurs  fragilise l’unité de la branche et de ses salariés. En effet, sans aucun filet de protection, elle crée les conditions de revalorisation différentiée en fonction des catégories de la CCN et selon la nature du salaire (base et ancienneté). En l’absence d’une garantie minimale d’évolution des salaires réels, nous craignons des augmentations salariales excluant les cadres voire les agents de maîtrise.

Cette décision nous apparait par ailleurs paradoxale ; en effet le GIE AGIRC ARRCO accentue sa gouvernance sur la gestion des caisses de retraite et, dans le même temps, redonne la totale liberté aux employeurs de la branche sur la négociation des salaires.

Eu égard à la conjoncture incertaine et défavorable, nous pensions qu’on nous proposerait un « pacte de responsabilité » en échangeant la modération salariale contre le maintien de l’emploi.

Nous avons bien eu la modération salariale mais aucune contrepartie en terme d’ d’emploi.

Cette politique d’austérité risque de nous conduire dans une impasse si les efforts demandés ne sont pas équilibrés par des engagements sur l’emploi.

Les futures discussions sur l’emploi et la gestion prévisionnelle des compétences vont être l’occasion de mesurer la volonté réelle de l’Association d’Employeurs de s’engager en ce sens.

Tract à télécharger :   ici

Saisine de la CPEF (Commission Paritaire Emploi et Formation Agirc-Arrco)

A l’initiative de l’IPRC, 4 organisations syndicales de la branche Retraite –Prévoyance demande la tenue d’une Commission de l’emploi et de la formation sur l’emploi dans la branche et ses perspectives.

     la lettre 

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 : SUITES ET PAS FIN…

L’ANI du 11/01/13 « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés » reste toujours d’actualité en cette rentrée.

La loi de sécurisation de l’emploi du 14/06 a transposé l’ANI au niveau législatif : les codes du travail et de la Sécurité sociale sont fortement impactés.

D’ici fin 2013, des décrets d’application seront promulgués ; ils concerneront :

. le  niveau de prise en charge des dépenses médicales dans le cadre de la généralisation de la couverture santé à l’ensemble des salariés, les catégories de salariés dispensés de l’obligation d’affiliation et les adaptations pour les assurés du régime d’Alsace Moselle,

. le contenu de la base de données économiques et  sociales unique compilant les informations financières (fonds propres, dettes, investissements, rémunérations des dirigeants …) de l’entreprise et leur mise à jour,

. le délai imparti pour rendre leurs conclusions à l’expert-comptable et à l’expert technique auxquels recourt le CE.

Nous vous informerons utilement de tous les changements susceptibles d’affecter plus particulièrement notre branche professionnelle et donc nos activités syndicales et d’élus du  personnel .